Danse et Ateliers - Lyon
De la danse, du placement, des barres à terre... Mais aussi du yoga, du pilates, du gainage, stretch...
Stages et évenements

 WORKSHOP DU 12 - 13 avril  2014   DJ SMART ET JORANE REST 

 

WORKSHOP DU 25 - 26 JANVIER 2014 THIERRY VERGER - ZACK BENITEZ ET JORANE REST

Workshop 12-13 octobre 2013 : LYRICAL JAZZ: JONATHAN HUOR / MODERN JAZZ:  PATRICE VALERO

Workshop 12-13 janvier 2013 :

     Classique : Valerie scannella  - Modern : Ira kodiche - Hip Hop old school : Jo' rane  - Mais aussi ..  Yoga avec Anne et  Stretching global actif  avec  Gael   

 

Workshop 12-13 octobre 2012:

A.P.R: Robert Bral 

ancien danseur et professeur de danse, certifié en techniques ostéopathiques, Alexander, Body Mind Centering et Fasciapulsologie, il a élaboré une méthode nouvelle d'assouplissement, inspirée de techniques thérapeutiques basées sur le rééquilibrage des chaînes musculaires.Plus efficace en matière d'assouplissement, ce travail devient réparateur et préventif aidant à réduire les problèmes articulaires et les problèmes de dos.

Classique et Barre à terre: Valerie Scannela

elle débute la danse à Mons (Belgique), à l'école Maigret de Priches ou elle se forme à la danse classique puis Anvers à la Stedelijk Instituut Voor Ballet.

En 1989 elle part rejoindre le Ballet Classico de Madrid avec lequel elle se produit dans toute l'Espagne sur des chorégraphies de Marius Petitpas, Antonio Gadès...

En 1992 elle intègre le Ballet National de Nancy avec lequel elle effectue de nombreuses tournées (Brésil, Chine, Russie, ...).
Elle y interprète des rôles de chorégraphies classiques et néo-classiques de Georges Balanchine, Roland Petit, Jiri Kylian, ...
En 1998 sous la direction de Didier Deschamps, le ballet de Nancy devient le CCN de Lorraine et se tourne vers un répertoire néo-classique et contemporain, qui permet à Valéhttp://adminv3.onlc.eu/bureau.php#rie de se produire dans des pièces d'Abou Lagraa, Nacho Duato, Karol Armitage, ...

Elle crée ses premières chorégraphies, de style néo-classique, sur des musiques de compositeurs contemporains : Phillip Glass, Arvo Pärt, John Adams. Titulaire du Diplôme d'Etat de professeur de danse en 2000, Valérie se dédie à l'enseignement, au Studio Harmonic à Paris, entre autres.

prof invité dans de nbx stages en France et en Allemagne.Elle se forme en parallèle à la technique pilates.Sa pédagogie allie placement du corps, fluidité et respiration du mouvement. L'utilisation des bras et la recherche de l'amplitude sont des points importants de son enseignement.Dans ses cours de barre à terre, elle emprunte à la technique pilates le centrage, la coordination et la précision du mouvement.
Modene : Ira Kodich
  professeur, chorégraphe à Paris. Enseigne au studio harmonic & idfp.

Chorégrphe de la cie TVNK. Choregraphe dans le programme "So You Think You Can Dance" poland, professeur, chorégraphe invité au Japon, Tel Aviv, Pologne etc...

Aux multiples experiences et nombreux déplacements en france & à l'étranger. Chorégraphe dans les differnets domaines artistiques pour les clips, cies, concerts...

Experimental dance fusion: MODERN UNDERGROUND: Mouvement tantot saccadé et tantot fluide... Mouvement universel, "ma danse est sans frontière : un arc en ciel de styles. Vivre la danse dans tous ses états … abstrait, animal, athlétique, elle reste à jamais le miroir de nos différentes facettes afin de mieux apprivoiser son espace et de pouvoir s'exprimer au dela des codes meme si la rigueur s'impose..." 

« donner c’est grandir, 100% de passion, de challenges, être soi l’instant d’un unique instant, simplement respirer l’ art… »

 

          Entretien de Yann LHEUREUX « chorégraphe » avec Robert BRAL

YL : Je sais que tu es certifié en ostéopathie, Alexander, Body-Mind-Centering, Stretching Global Actif et formé en Fasciapulsologie. Comment te présentes-tu avec tous ces « titres » ?

RB : Comme chercheur en analyse du mouvement et principalement le mouvement dansé ainsi qu’en thérapie manuelle. 

YL : Quelle est ta relation à la danse ?

RB : J’ai été danseur et j’ai enseigné la danse longtemps, aussi je travaille toujours  avec des danseurs dans des centres de formation, des Cies, lors de stages ou en séances individuelles thérapeutiques.

YL : Comment se nomme la pratique que tu as mise au point ?

RB :  « ASSOUPLISSEMENT  PHYSIOLOGIQUE  RESTRUCTURANT  »

 YL : En quoi consiste t’elle ?

RB : J’ai toujours été frappé par le fait que des danseurs travaillant les étirements régulièrement des années durant,non seulement manquent de souplesse, mais s’installent dans certaines raideurs. J’ai donc décidé de partager monexpérience et mes découvertes en créant l’APR . Il s’agit d’exercices d’assouplissement du corps dans son intégralité,qui respectent l’équilibre entre souplesse et tonicité. A partir d’une respiration profonde et précise ces exercices empêchent les tensions de compensation parce qu’effectués dans des postures respectueuses de l’anatomie et de la physiologie. Plutôt que les étirements segmentaires habituels, cette pratique est  basée sur le rééquilibrage et l’étirement global des chaînes musculaires et fasciales 

 YL : Qu’entends-tu par étirement des chaînes musculaires et fasciales ?

R B : Il est illusoire de vouloir étirer un muscle pour l’allonger, celui-ci possède déjà la qualité d’élasticité. C’est son enveloppequi empêche au muscle d’exprimer cette qualité. On appelle ce tissu aponévrose ou fascia en terme générique.Il faut donc trouver une stratégie pour étirer ces fascias, sans oublier la chaîne centrale composée du tractus aérodigestif,du diaphragme, du  psoas …souvent ignorée.

YL : Hormis le fait d’acquérir une amplitude de mouvement, quel est l’intérêt de s’étirer ?

RB : Trop de tonicité ou de raideur dans le corps inhibe les sensations subtiles. Un assouplissement efficace développe le sens proprioceptif, si important pour le danseur. Cela permet aussi une meilleure compréhension de notre organisation et favorise même la résorption de certains traumatismes en plaçant le corps en situation de « champ clos ».

YL : Un dernier mot.

RB : Il ne faut pas ignorer que le facteur principal de l’assouplissement est le temps  aidé de la respiration, plutôt que la force ou l’acharnement ou la chaleur.  

 Et pour terminer, j'aimerais donner deux conseils :

 - Eviter de s'étirer par à coups pour ne pas déclencher le réflexe myotatique, qui agit à l'inverse de l'étirement en contractant systématiquement le muscle.

  - Ne pas étirer les muscles des jambes avec un dos arrondi pour ne pas endommager les disques intervertébraux. En effet dans cette position ces disques se tassent en avant et se compriment à l’arrière. Cela va entraîner à la longue des contractures des muscles paravertébraux, donc  des tensions. De plus, dans ces postures, les disques s’assèchent avec le temps et se fissurent, entraînant à la longue des lésions déclanchant des lumbagos, des hernies discales avec sciatiques etc…